Demain à 11h00…

Je vais oser confronter celui qui m’a brisé… à la réalité.

Pas celle qu’il a inventée, manipulée, au sein d’un huit clos familial déchiré par les doutes, le malaise et l’incrédulité. Non. Une réalité sur laquelle il n’a pas d’emprise, cette fois.

Je vais porter plainte pour agression sexuelle. Je le sais, j’en suis sûre et certaine : je suis tétanisée, mais je vais me lancer. Je vais le faire…

J’ai pris contact il y a environ un mois avec un avocat spécialisé en droit pénal. J’ai sauté le pas : angoissée, fragile, paralysée, accablée par les souvenirs et leur récit .. mais décidée.

Je sais que je me lance dans quelque chose dont je ne comprends pas encore tout à fait l’ampleur. Je sais que j’ai de multiples peurs et de multiples raisons de les avoir : mais je sens que j’ai besoin de ça pour me reconstruire. Et à celles et ceux qui me diront « attention, ce peut être destructeur.. surtout s’il n’est pas reconnu coupable ».. je le sais bien. Mais c’est inexplicable : j’ai besoin de dire, de montrer, de raconter, de prouver « voilà ce qu’il est ». De le mettre à sa place, chose que je n’ai jamais su faire auparavant : sa place d’agresseur.

Là, tout de suite, juste avant de déverser mes pensées dans cet article, j’étais entrain de faire le récit, par écrit, de ce qu’il m’a fait subir. De tout ce qu’il m’a fait subir. Agressions, habitudes incestueuses, comme comportements ambigus. C’est l’avocat qui me l’a conseillé : pour ne rien oublier, ne rien manquer de ce que je voulais dire.

J’ai à nouveau rendez-vous avec cet avocat : demain, à 11h.

Demain je lui ferai part de mes derniers doutes, en espérant qu’il les éponge rapidement : A quel point va-t-on remuer dans les détails de mon passé? (je ferai, peut-être un jour, un article sur certains détails qu’aujourd’hui encore, même anonymement, je ne suis pas prête à assumer), quelle protection si mon ancien bourreau tente de me trouver? Vais-je me retrouver devant une salle de tribunal où le public sera accepté ? Et si je fais une crise d’angoisse en plein tribunal? Et si mon père refuse de se présenter? Et si…? Et si… ? Et comment … ?

Et une fois tous mes doutes partagés, je dirai « c’est bon. Vous pouvez envoyer le courrier au procureur. Je porte plainte. »

J’ai une montée d’émotion que j’ai du mal à cerner, en écrivant ces mots. J’ai mal. Bizarre, non? J’ai juste mal. Mais il est hors de question que je renonce. J’ai le droit à cette vie, dans laquelle je suis forte, courageuse, déterminée, dans laquelle je me confronte à mon père, dans laquelle je refuse ce qu’il a fait de moi, et je me bats, et je deviens. Cette vie dans laquelle je côtoie un ersatz de résilience, dans laquelle l’inceste n’est qu’une expérience de mon passé, dans laquelle je me donne le droit d’être, d’exister, d’être autre chose qu’une victime.

« Une victime« . Si vous saviez à quel point ce mot résonne. Tout le temps. C’est constant, lent, douloureux. Et je serai une victime pendant quelques temps encore… Combien de temps cela va-t-il durer? l’enquête, les confrontations, les procès, peut-être même un jugement en ma faveur …. Et après?

Peut-être que je continuerai à me sentir vide, à remplir ma vie avec du rien, à espérer vainement qu’à l’intérieur, ça change, ça s’apaise, ça devienne quelque chose de tangible, de vrai, de réel. Peut-être que je continuerai de survivre, d’essayer, de supporter ce qui est inscrit, de m’excuser d’être là… d’avoir peur.

Peut-être.

Mais je vais porter plainte.

Demain, à 11h, je vais porter plainte.

Publicités

9 réflexions sur “Demain à 11h00…

  1. Carole psycho praticienne 16 décembre 2014 / 15 h 09 min

    Courage…

    J'aime

  2. lesouffleurdemots 16 décembre 2014 / 18 h 20 min

    De tout coeur avec toi. Une victime, ok mais une personne qui a droit à sa dignité et à être réparé pour se reconstruire. Pleins de courage à toi!

    Aimé par 1 personne

  3. Carole psycho praticienne 21 décembre 2014 / 13 h 46 min

    Une pensée pour vous et pour cette nouvelle épreuve que vous avez traversé cette semaine, donnez nous des nouvelles.
    Courage
    Cordialement
    Carole

    J'aime

    • freyjanova 21 décembre 2014 / 15 h 42 min

      Je vous remercie de cette attention – C’est vrai, je tarde à rédiger les conclusions de l’entretien avec l’avocat..Je pense poster des nouvelles dans la soirée. En résumé : une lettre de dépôt de plainte a été envoyée vendredi au procureur du tribunal de grande instance. C’est fait, plus de retour en arrière, j’ai porté plainte;

      J'aime

      • Carole psycho praticienne 21 décembre 2014 / 16 h 31 min

        Prenez votre temps, il n’est pas toujours facile de mettre des mots sur une situation. C’était juste pour être sûre que vous alliez bien au travers cette épreuve.
        Bon courage
        Carole

        J'aime

  4. Sandrine 19 janvier 2015 / 22 h 25 min

    Bonjour, Je pense que l’étape de la plainte est maintenant atteinte. Je ne peux répondre à toutes vos questions sur le procès et tout le reste. Je ne sais qu’une chose, il n’y a, à mon sens, que cette démarche qui pourra vous sauver. Elle est difficile mais importante pour votre reconstruction. Quelle que soit l’issue de ce procès, vous vous sentirez libérée d’un poids. Soyez forte, je suis passée par là, moi aussi. Je sais ce que vous vivez.

    Aimé par 1 personne

    • Freyja 20 janvier 2015 / 14 h 28 min

      La plainte est déposée, depuis un mois maintenant. Je n’ai pas encore de nouvelles.. Et j’ai de nombreux doutes. Je ne laisserai rien tomber, mais disons que la situation a de quoi nourrir mes plus profondes angoisses. Si il y a des choses par lesquelles vous êtes passée et dont vous estimez qu’elles pourraient être une inspiration pour continuer, alors n’hésitez pas à m’écrire en privé. Il est toujours rassurant de lire le vécu d’autres victime, ne serait-ce que pour atténuer la peur de l’inconnu.. En tous les cas : merci pur votre message!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s